Fondant Baulois

Le Fondant Baulois : Entre Terre et Mer

Le Fondant Baulois : Entre Terre et Mer

Alors que les skippers qui s’affrontaient en mer à l’occasion de la quatorzième édition de la Transat Jacques-Vabre remettent tout juste les pieds sur terre, le Fondant Baulois est fier de soutenir le skipper du Primonial : Sébastien Rogues.

 

Arrivés second de leur catégorie, son équipier et lui ont navigué plus de huit milles kilomètres en douze jours et deux heures.

 

La Transat Jacques-Vabre

 

Cette course qui a été créée en 1993 est devenue la Transat Jacques-Vabre, une course en double en 1995. La valeur du partage est profondément encrée dans cette course qui se court en duo, reliant deux ports et qui se déroule biannuellement. Pour l’édition 2019 la course démarrait au Havre, la ville partenaire de la transat pour rejoindre Salvador de Bahia au Brésil. Aussi appelée la Route du Café, cette course est la plus longue des transats et la seule à traverser deux hémisphères, elle suit la route du commerce de café empruntée au 18ème siècle par les navigateurs qui ramenaient du café d’Amérique en Europe.

 

Une histoire de partage

 

Sébastien Rogues s’est élancé avec son équipier Matthieu Souben en emportant un Fondant Baulois à bord de son Primonial (un Multi 50). Pour se réchauffer le cœur ou encore reprendre des forces ; quoi de mieux qu’un authentique fondant au chocolat de la Baule pour un moment de partage au beau milieu de la traversée de l’océan Atlantique ? Le Fondant Baulois s’associe aux valeurs de la Transat Jacques-Vabre en proposant de véritables moments de partage autour de recettes locales et artisanales à déguster partout.

 

Originaire de La Baule, ville balnéaire par excellence, quel meilleur endroit pour déguster un fondant au chocolat que de le partager en mer à bord d’un bateau ?

 

La traversée de l’Atlantique par notre fondant au chocolat n’est pas sans rappeler l’origine du Gâteau Nantais, gâteau de voyage par excellence, qui accompagnait les marins lors de leurs longues traversées dès le 18ème siècle.

 

Comme le dit si bien le Yacht Club de La Baule : « Les talents s’affrontent en mer, l’art de vivre se partage à terre », pourquoi ne pas emporter un morceau d’art de vivre en mer ?