Fondant Baulois

Histoire des Gâteaux de Voyage

Histoire des Gâteaux de Voyage

Sans le savoir, nous avons tous goûté aux Gâteaux de Voyage et sûrement à de très nombreuses reprises. Ils nous accompagnent sur les routes des vacances, sur la plage, en montagne, lors de longs trajets en voiture, en train ou en bâteau, et s'invitent sur les tables pour un véritable moment de gourmandise et de convivialité.



Qu'est-ce qu'un Gâteau de Voyage?®

Le Gâteau de Voyage est une pâtisserie fabriquée à partir d'ingrédients naturels qui a la particularité de se conserver plusieurs jours à température ambiante (8 à 30 jours). Il supporte les soubressauts du transport et sa texture souvent moelleuse, sans crème, ni fruits frais, facilite sa dégustation. Il se mange le plus souvent à la main, sur le pouce, lors d'un pique nique ou d'un goûter.

Parmi ces fameux Gateaux de Voyage, vous trouverez des gâteaux conviviaux, à partager, comme le traditionnel cake, le pain d'épices, le marbré, le kouign amann, le gâteau breton, le gâteau au yaourt, le gâteau aux noix...  A cette liste, il faut rajouter les pâtisseries réalisées par nos artisans de l'atelier de La Baule : Le Fondant Baulois®, le Gâteau Nantais®, Ze Cake® mais aussi le Paris-La Baule®. Dans la catégorie des Gâteaux de Voyage, nous pouvons également intégrer les madeleines, les financiers, les palets bretons pour ne citer que les plus répandus qui se conservent très bien dans une boite en fer.



Que savons-nous sur l'histoire des Gâteaux de Voyage?®

Il existe de nombreuses versions et mythes autour de la création des premiers Gâteaux de Voyage. De nombreux experts évoquent le financier comme l'un des premiers Gâteaux de Voyage créé en 1890 par le pâtissier Lasne situé place de la Bourse à Paris. La forme du financier serait directement inspirée des lingots d'or en hommage aux clients boursicoteurs de la pâtisserie. Si nous remontons plus loin, c'est bien plus tôt, dès le XVIIème siècle que serait apparu le premier financier sous le nom de Visitandine. Ce délicieux moelleux à base de poudre d'amande, de farine, de blanc d'oeuf, de farine et de sucre, à la forme ronde, était fabriqué en Lorraine, à Nancy, par les soeurs de l'ordre des Visitandines. Elles auraient inventé cette recette pour pallier au manque de viande et pour réutiliser les blancs d'oeuf, les jaunes étant utilisés pour la peinture. Durant la renaissance, l'odeur de l'amande étant assimilée à l'odeur du cyanure, les Visitandines furent oubliées pour laisser place au financier plus d'un siècle plus tard.



Toujours au XVIIème siècle, la Marquise de Sévigné évoquait déjà dans ses correspondances avec sa fille le nom de "Gâteau de Voyage". En effet, à l'époque il fallait une bonne semaine pour relier la Bretagne et le château de Versailles. Un trajet que la marquise réalisait plusieurs fois dans l'année. Pour agrémenter ses longs trajets, elle avait demandé à son pâtissier de préparer des gâteaux qui puissent se conserver dans temps comme le cake ou le pain d'épices



Autre version, à laquelle nous ne pouvons être que sensibles : celle du Gâteau Nantais. Celui-ci serait également l'un des premiers Gâteaux de Voyage et quel Gâteau de Voyage ! Fabriqué au XVIIIème à partir d'ingrédients ramenés des Antilles par un maître fouacier de la région, ce gâteau moelleux également à base d'amandes mais parfumé au rhum et habillé d'un glaçage citron vert repartait sur les bateaux accompagnant ainsi les marins durant leurs longues traversées.



Plus récemment le gâteau nommé Le Voyageur a été remis sous les feux des projecteurs par la pâtissière Mercotte. Celui-ci aurait été créé en 1947 par un certain M. Schwartz en hommage aux Gâteaux de Voyage. La recette du Voyageur proposée par la pâtissière Mercotte a des similitudes avec le Gâteau Nantais (moelleux aux amandes parfumé et au rhum et habillé d'un nappage sucre glace).